FR
FR

COMPENSER MON EMPREINTE CARBONE QUAND JE VOYAGE EN AVION

Au quotidien vous faites attention à votre empreinte carbone, vous consommez local et vous privilégiez le vélo. Mais parfois, pour partir explorer le monde, vous n'avez pas d'autre choix que de prendre l'avion.
Aujourd'hui, vous savez que cela plombe votre bilan carbone et les efforts que vous menez dans la vie de tous les jours.
Ça vous dirait de trouver ensemble un moyen pour le réduire ? 

Empreinte carbone avion

COMPRENDRE LE BILAN CARBONE EN FONCTION DES DIFFERENTS MOYENS DE TRANSPORTS

Pourquoi chercher à limiter son empreinte carbone en voyage et à compenser la pollution de l'avion ?
Simplement parce que si vous voulez continuer à voyager, il faut protéger les ressources et espaces naturels de notre planète. Mais aussi limiter le réchauffement climatique sur la surface terrestre.
Et c'est dommage qu'un simple trajet en avion réduise à néant les efforts que vous faites quotidiennement.

L'empreinte carbone (ou bilan carbone), est un indicateur ayant pour objectif de mesurer l'impact d'une activité sur l'environnement.
D’après l’Agence Européenne de l’Environnement, le train est aujourd'hui le moyen de transport le moins polluant. Il devance évidemment la voiture, le bateau et bien entendu l'avion. Pour vous faire une idée plus précise des émissions de CO2 par moyen de transport, le rapport établit les bilans carbone des véhicules et modes de déplacement les plus utilisés :
- Train : 14 g de CO2
- Bus : 68 g de CO2
- Moto : 72 g de CO2
- Voiture à essence : 213g CO2
- Avion en classe économique : 285 g de CO2

Quel est l'impact écologique et l'empreinte carbone d'un vol Paris New-York ?

En termes d’émissions de gaz à effet de serre par voyageur et par km, l’avion se place dans les top positions du classement des transports les plus polluants avec la voiture. Ses émissions sont 20 fois supérieures à celles du train et 4 fois supérieures à celles du bus. C'est l'un des moyens de transport qui a le plus d'impact sur le réchauffement climatique.
Par exemple, le bilan carbone d’un aller-retour en avion entre Paris et New York est d’environ 1 tonne de CO2.
La pollution de ce voyage en avion représente la quasi totalité des émissions annuelles d'un habitant qui souhaite respecter les objectifs fixés par le gouvernement, pour lutter contre le réchauffement climatique. D'où l'intérêt de chercher des manières de compenser l'empreinte carbone du voyage en avion.

Avion ou voiture : qui pollue le plus ?

Si vous voyagez dans un avion ou que vous conduisez seul une voiture, le bilan est sans équivoque : c'est évidemment la voiture qui va émettre le moins de CO2. Mais ramené au nombre de passagers et à la distance parcourue, le calcul de la pollution de l'avion est beaucoup plus complexe. En effet, celui-ci dépend du taux de remplissage.
Regardons le cas des avions. Ce mode de transport consomme 3 litres de carburant par passager en moyenne, pour 100 kilomètres parcourus. De nos jours, la consommation de carburant d'une voiture est presque toujours supérieure à 4 litres pour 100 kilomètres.
Résultat : ramené au nombre de passagers, un avion rempli consomme moins. Et les émissions de gaz à effets de serre sont équivalentes à une voiture individuelle, même avec 4 personnes à bord. 

Dans un futur proche, les biocarburants à base de kérosène et d'huiles végétales pourraient être une alternative moins polluante permettant d'abaisser la quantité de CO2 émise par l'aviation.

COMMENT FAIRE POUR REDUIRE MON BILAN CARBONE EN AVION ?

Bien sûr, le mieux serait de ne pas dégager d'impact carbone ! La recommandation de l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maitrise de l'énergie) concernant l'empreinte CO2 est bien de limiter celle-ci, avant de penser à la compenser. Donc éventuellement, se poser la question de la nécessité de partir loin ou trouver un moyen de transport autre que l'avion.

Une idée pour limiter votre empreinte lorsque vous voyagez en avion : supprimer les escales. C'est plus cher souvent, c'est vrai, mais le décollage et l'atterrissage sont les moments les plus gourmands en carburant de votre voyage. Une nouvelle bonne excuse pour prendre un vol direct !
Le secteur du tourisme étant particulièrement concerné par cette problématique d'empreinte carbone, certaines compagnies aériennes proposent, à l'achat de votre billet, de verser une somme d'argent pour compenser en partie l'impact de votre trajet en avion. En fonction des compagnies, le processus est plus ou moins transparent.

COMMENT CALCULER SON EMPREINTE CARBONE ET LA COMPENSER ?

COMMENT CALCULER SON EMPREINTE CARBONE ET LA COMPENSER ?

Pour compenser, il faut commencer par estimer la consommation en CO2 de votre trajet. Ce bilan carbone se calcule en fonction des modes de transports, de la distance parcourue et des émissions de gaz à effet de serre.

COMMENT CALCULER SON EMPREINTE CARBONE ET LA COMPENSER ?

C'est quoi le forçage radiatif ?

Nous avons tenté de trouver une façon simple d'expliquer la chose et... nous nous sommes résolus à vous renvoyer vers Wikipédia pour éviter les mauvais raccourcis et les approximations.
Voici la première ligne d'explication du forçage radiatif tel qu'il est défini par le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) : "Le forçage radiatif mesure l’impact de certains facteurs affectant le climat sur l’équilibre énergétique du système couplé Terre/atmosphère". Nous vous invitons à suivre le lien ci-dessous pour aller plus loin.

Pour résumer, le forçage radiatif correspond à la différence entre les rayonnements radiatifs reçus et émis par un système.

COMPENSATION CARBONE : QU'EST-CE QUE JE FINANCE EXACTEMENT ?

Une des idées reçues assez courante sur la compensation carbone est que celle-ci est destinée à la plantation d'arbres. Certains projets font effectivement ça mais en réalité, beaucoup d'autres sont tournés vers :
- l'aide au pays en développement ;
- l'émergence des énergies durables et des biocarburants ;
- le soutien de l'agriculture durable ;
- la préservation de la biodiversité.

Protéger l'environnement, c'est parfois aussi aider les humains à accéder à des technologies permettant de limiter leur impact et de réussir leur transition énergétique.
Concrètement, il y a de plus en plus d'organismes qui proposent des systèmes de compensation. Forclaz n'a aucun lien avec ces différentes plateformes, l'idée étant juste de vous proposer quelques ressources afin de vous faciliter la vie si vous souhaitez vous lancer dans cette démarche.
Vous pouvez ainsi consulter :
- La base carbone de l'Ademe
- Le site de Greentripper
- Le site de l'association Good Planet (une fondation créée par Yann Arthus Bertrand)

En résumé

1- J'essaie de limiter mon empreinte carbone (aller moins loin, prendre le train...)

2- Je calcule ce que je ne peux pas limiter 

3- Je compense faute de mieux

NOUS VOUS RECOMMANDONS ÉGALEMENT NOS AUTRES CONSEILS TREKKING